Manuscrit de Rembrandt


 
 
Ce sont les propos de Rembrandt emprunts de joie, de gravité et de passion que j’ai le plaisir et la charge de partager ici, qui me touchent de si près ; les propos de cet « intraitable artiste » du 17ème siècle qui résonnent si fortement aujourd’hui avec tous les paradoxes et contradictions qui nous traversent toujours ; Rembrandt , ce « révolutionnaire », ce mystique, ce génie de l’image, cet amoureux de la vie qui était déjà contre les seules lois « des marchands », « contre les doctrines », contre tous ceux qui savent plus que les autres. Un homme qui revendiquait sa mission d’artiste comme « une force et un devoir » de vérité pour l’humanité. Un homme qui a fini dépossédé de tout, pour avoir trop aimé, la beauté, la liberté et le christ, mais pas « le roi majestueux, noble et beau aux cheveux et à la barbe coquettement peignés, de ceux qui déforment ses enseignements, sa morale, jusqu’à ses traits » … mais un être, à l’image de « notre simple humanité » …